Comment prévenir efficacement les cystites ?

La cystite

Si ça vous arrive d’avoir fréquemment des brûlures urinaires et des envies urgentes, il est fort probable qu’il s’agit d’un symptôme d’une cystite. Se produisant souvent plusieurs fois, les infections des voies urinaires affectent la qualité de vie. D’après une statistique, les cystites constituent le second motif de consultation et de prescription d’antibiotiques et ce sont les femmes qui sont les plus touchées. La douleur peut être aiguë, récurrente et interstitielle. Il survient souvent pendant la grossesse ou après un rapport sexuel. Heureusement que, c’est une maladie qui peut être traitée, mais selon la diction : « Il vaut mieux prévenir que guérir ». Comment donc prévenir efficacement la cystite ?

Cystite : de quoi s’agit-il exactement ?

La cystite est une infection des voies urinaires qui survient dans la vessie. Les infections de la vessie sont relativement bénignes à moins qu’elles ne surviennent plus de 2 à 3 fois par an. Elles touchent généralement les femmes et s’accompagnent de fièvre et de douleurs intenses, qui peuvent indiquer des complications. La prééminence exacte est difficile à estimer, car d’innombrables infections des voies urinaires disparaissent d’elles-mêmes, sans remède et sans traitement, avec une bonne hydratation. En effet, entre 20 % et 45 % des femmes sont touchées par cette infection durant leur vie. Vous vous demandez sûrement pourquoi les femmes sont les plus concernées ? La réponse, c’est parce qu’elle est anatomique. Pour bien éclaircir, sachez qu’il s’agit d’une inflammation de la paroi de la vessie causée par des bactéries. En effet, l’urètre de la femme est très court, à peu près de 2 cm. Ainsi, les bactéries dans la vulve ou à l’extérieur de l’utérus pourront facilement s’approcher de l’anus. L’urètre est colonisé dans la vessie et, en raison de cette proximité, les bactéries de la flore fécale (intestinale) provoquent généralement des infections. Pour plus d’informations, veuillez visiter femannose.com

Prévenir la cystite en buvant beaucoup d’eau

Vous pouvez réduire le risque des infections urinaires en buvant 1,5 litres d’eau par jour. C’est vrai qu’ cette astuce n’a pas besoin d’être mentionnée, mais il est toujours important de s’en souvenir. En effet, boire de l’eau réduit la charge bactérienne sur la vessie, purifie l’urètre et maintient le fonctionnement des reins. Souvenez-vous que 90 % des cystites sont dues par des germes qui proviennent du tube digestif et se propagent ensuite par la contamination. Ainsi, boire souvent de l’eau empêchera les bactéries responsables de la cystite de stagner trop longtemps dans la vessie. Et surtout, éviter de retenir vos envies d’uriner, allez régulièrement aux toilettes. En effet, la vidange très peu fréquente de la vessie favorise la prolifération des microorganismes.

Les myrtilles et les busseroles : vos alliés pour prévenir la cystite

Les vertus de la nature pour l’usage médicinale ont toujours été impressionnantes. En fait, selon des études scientifiques, les myrtilles ou canneberge et les busseroles disposent des principes actifs spécifiques pour la prévention d’une infection urinaire. Peu importe la forme dont vous allez les consommer : en capsules, en comprimés, en jus ou le fruit lui-même, ces petites baies sont un effet antiadhésives et des propriétés antibactériennes pour empêcher la bactérie appelée : « Escherichia coli » d’accéder aux parois de la vessie, ce qui évite ainsi les infections. Par conséquent, si vous souffrez souvent d’une infection urinaire, il est vivement recommandé d’en consommer. Par contre, pour assurer l’efficacité de ces plantes, il ne faut jamais les mélanger avec des aliments acides, tels que les vitamines C et les fruits acides.

Prévenir l’infection urinaire en assurant d’avoir une bonne hygiène intime

Vous pouvez éviter d’être touché par la cystite si vous adoptez une bonne hygiène intime. Pour commencer, évitez de porter des vêtements trop serrés. Puis, vous ne devriez pas vous laver trop souvent. Une toilette intime deux fois par jour suffit amplement. Si vous vous laver votre partie intime d’une façon abusée, vous favorisez l’émergence de germes et le développement de la cystite. Sachez que le sexe se nettoie naturellement, alors pas besoin de douche vaginale ni de produits d’hygiène intime parfumée. Pour ajouter à cela, n’oubliez pas d’uriner après chaque rapport sexuel pour éviter la propagation des microbes.

Si en dépit de ces astuces, vous ne parvenez pas à éviter une infection des voies urinaires, il est très recommandé pour vous de consulter un médecin spécialiste le plus tôt possible. C’est une bonne précaution pour éviter que l’infection ne s’aggrave et ne se transforme en septicémie. Ce dernier est en fait le retour de microbes vers les reins. Comme cela, votre docteur pourra vous ordonner une analyse d’urine pour identifier la présence d’une protéinurie.

Comment corriger le kératocône ?
Pourquoi avoir recours à une pénoplastie ?